Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Tananarive est souvent décrié par les touristes.
Ca ne va pas vous surprendre, j’aime Tananarive.
Tananarive aux 1000 collines est une capitale, qui pourrait avoir du cachet, si les soussoutos étaient présent.
Oui :
- il y a la pauvreté
Comme toutes les capitales, c’est l'échec de la concentration de l’exode rural
et les aléas de la vie.
- il y a la pollution
Madagascar est pauvre, tout le monde n’a pas de véhicule, tout le monde migre sur le centre, avec des engins divers et pas pratiques…
Ca fout un bordel
cauchemardesque au quotidien... Pour les nantis.
- il y a du banditisme
Même % que partout, mais plus de monde alors, X + * % = plus de banditisme, pour une même insécurité.

Un bémol, touristes, qui changez au noir 1000 € au fond d’une ruelle sombre, si vous vous faites voler, c’est vous les cons, ce n’est pas la ville qui est insécuritaire…
Ca marche aussi, avec l’achat de chichon et autres travers…

Je répète, je ne montre pas mes objets de valeurs, mais je prends mes photos, où et quand j’en ai envie et les montre sur mon ordi, où et quand j’en ai envie, pour le plus grand plaisirs de mes amis de rencontres, sans avoir l’impression, de prendre des risques.
Je mange une glace ou un gâteau ou je veux, j’évite d’en acheter, si je suis entouré d’une dizaine de gamins affamés…
Ce n’est pas parce que c’est Madagascar, c’est juste ma façon de vivre.
Si je n'ai pas les moyens ou l'envie d'offrir, je ne fais pas la gourmandise devant des affamés, j'attends d'être plus tranquille.


Avec cette vidéo, on se balade gentiment dans la capitale fourmillante mais rurale de Madagascar et les alentours.
Son nom :
- Antananarivo, pour faire historien
- Tananarive, pour faire lettrer
- Tana, pour faire brancher

Elle mérite mieux :
- qu’une attente de taxi brousse, après une arrivée en avion
- qu’une attente d’avion, après une arrivée en taxi brousse
- qu’une crainte d’agression
Pour conclure sur cette peur, je suis persuadée qu’il y a un morphotype de l’agression, alors soigner votre comportement, restez logique et naturel.
Dernière chose, on traite le pauvre mendiant de profiteur.
Hors, ce mendiant est bien souvent un fort travailleur, qui a quitté sa terre, pour aider encore plus sa famille.
Les aléas de la vie l’ont mis dans ce désespoir, alors que c’est le courage qui l’habitait…
C’est souvent valable, aussi, dans nos grandes villes.

Tag(s) : #Voyage à Madagascar

Partager cet article

Repost 0