Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…

Mon cabotage, au camp Vezo, s’est merveilleusement bien passé.
Je propose aux piroguiers de m’accompagner : de Tuléar à Morondava.
8 étapes, 9 jours ?
Sur le papier c’est soutenu. 
On le fait à la période des vents portants, alors c’est cool…
Dérèglement climatique ou malchance, les 8 jours de navigation se font vent dans le pif, à tirer des bords, pour doubler la distance et donc les heures.
67 heures de navigations en 8 jours.
Une journée à 3 heures à minima, une journée à 14 heures à maxima, un moment, où j’ai eu peur, 1000 moments, où je suis bien, une étape off à Morombe…

Premier jour : Tuléar – Mangily 4 heures, si c’est comme ça tout le long, je veux faire le tour du monde.
Mangily est une plage sympa, sans +.

Deuxième jour : Mangily – Salary : 10H20, on louvoie entre le lagon et la haute mer, pour laisser la marée basse. 
A la jonction, la mer est croisée, avec des belles vagues. 
Je regarde ou est le rivage, je ne le vois pas, solitude…
Salary, village de pêcheurs, le grand, grand coup de cœur du voyage, on me l’avait dit, c’est encore mieux que ça.
Drôlerie, au village, je rencontre deux vazahas de Morzine. 
On parle ski, peufs, vols, on a des amis de ski et de vols communs…
On ne dit pas le monde est petit, on dit, que les pôles d’intérêts sont les mêmes…

Troisième jour : Salary - Andavadoke : 7H40, l’étape n’est pas grande, on la double en tirant des bords, deux heures, le soleil te crame la figure, deux heures, tu es à l’ombre de la voile et on recommence, c'est l'explication du au vent, sous le vent...
Andavadoke est un village de pêcheurs protégé par des rochers. 
Il vit tranquillement et accueil gentiment…

Quatrième jour : Andavadoke – Morombe : 8H10, c’est chaud patate.
Avant, je me moquais des voiliers, qui utilisait le moteur.
Ca c'était avant, j’ai compris pourquoi.
Le vent de face nous retarde et oblige à tirer des bords.
La marée n’en a rien à foutre et nous empêche de passer par son courant.
Vent de face + courant ?
Ben, tu sors le moteur, en l’occurrence les rames, pour nous…

Cinquième jour  off : Morombe, préfecture désertique au style : le village du salaire de la peur ou de : il était une fois dans l’Ouest, c’est tout ce que j’aime…
Cependant, je dois régler un problème administratif de première importance.
Je récupère des PDF envoyés par mail, les imprimer, les signer et les numériser à nouveau, pour les renvoyer.
Je trouve un cyber, sauf qu’il y a grève de la Jirama, l’EDF malgache.
Je déniche un groupe électrogène, il n’a naturellement pas d’essence et la station-service ne peut pas en donner… Sans Jirama.
Je siphonne un scooter et arrive à mes fins.
Quand la personne qui accuse la réception du mail dit : l’encre de l’impression est un peu claire, eeeee, elle a pris du gras dans les oreilles ;-)…
Hormis ça, 4 heures quand même, la journée off a été merveilleuse…


Sixième jour : Morombe – plage inconnue, 6H50 très grosse étape galère.
On louvoie, on sort les rames, on perd du temps.
A un moment, on doit faire un changement de cap radical, pour rejoindre la côte.
C’est la première fois que je vois ça.
La mer, nous refuse le passage. 
Les vagues croisées empêchent le bateau de passer.
On repart au large.
On change de voile, pour une plus petite, pareil ça ne passe pas.
Les vagues tapent le bateau, on est trempé, demis tour, on part en fuite sur une plage inconnue.
Le moral est au plus bas. 
Je glousse cependant de plaisir, c’est un rêve absolu, ce bivouac improvisé, sur un endroit inconnu…

Septième jour : Plage inconnue – Andranopasy, 9H20 de vent de face.
Andranopasy, c’est le village, qu’on devait atteindre hier.
Toute la journée, on a viré de bord et jonglé avec les marées, en attendant les bascules de vent.
Avec ces gréements anciens, c’est très compliqué.
La fatigue est là, le village sympa, on économise nos gestes…

Huitième jour : Andranopasy – Belo sur mer, 11H20, on part de nuit, pour passer la barrière de corail avant la marée basse.
Ca a, un côté irréel, cette glisse dans le noir.
Après 4 heures de navigation, on croise l’île qu’on avait croisée.
4 Heure de navigation, pour rien, + 4 heures hier, je couine par un : je vous l’avais dit, on ne fait pas de l'Est quand on remonte au Nord... 
La réponse fuse : Pierre, dans cette île, il y a des bandits... 
Mon aventure rentre dans la piraterie, je n’en demandais pas tant…
On arrive à Belo sur mer, en fin d’après-midi.
Belo sur mer, village de pêcheurs, c’est aussi la capitale mondiale de la construction des boutres et des pirogues. 
En plus d’être un très joli village, c'est un apprentissage à la vie de brousse, Morondava est à 60 Kms plus au Nord, d’une mauvaise piste.

Neuvième jour : Belo sur Mer – Morondava, 9H20, c’est la dernière étape, le vent est fort mais de face.
Comme tous les jours, le matin ça glisse et à partir de midi, ça tape dans les vagues.
Ca sent l’écurie, les piroguiers mettent le pied dedans, ça envoie le bois.
On aperçoit le réservoir d’essence de Morondava, le cap est dessus.
Il reste une passe très délicate.
Les piroguiers vont faire très forts, je les soupçonne d’être frimeurs.
Après la passe, ils détachent les voiles et gardent les bouts à la main, pour négocier le S de l’entrée au port à la voile et à bonne vitesse.
Je ne sais pas comment l’écrire, un doux plaisir monte dans cette manœuvre.
Je les regarde, leurs yeux pétilles du plaisir qu’ils ont et de savoir que j’ai compris, que c’était de vrais gros connards…

Au départ du parcours, Adexi vient me voir : je n’ai effectué que la moitié du parcours.  
Le reste est inconnu, je comprends, si tu choisis d’autres personnes.
Ma réponse :
- as-tu envie de le faire ?
- si tu as envie, as-tu envie de mourir ?
Sa réponse est oui et non, ma réponse est gooooooooooo.

A Morondava, je vais voir un pote voleur, qui est installé là-bas.
Quand il voit ma tête, cramée par le sel, il sait qu’il s’est passé un truc.
Il tient un resto-bar. 
Le soir c’est 3 grammes dans chaque poche, je fais ma route du rhum à la capeirina.
A la question, est ce que je suis fatigué ? 
Dans l’euphorie, je dis non. 
Le lendemain, la pression redescendant, je suis carpette une semaine.
L'aventure n'a pas été innocente.
Mes piroguiers sont partis au petit matin, pressé de rentrer à la maison, qui est à 8 jours de mer.
Trois heures après, je les vois revenir.
Pierre, on reste la deux jours, on n’en peut plus…
Quand ils sont reparti, le vent aussi à tourner et il refaisait du pif…
Je les invite dans un cyber, je connecte, sur un site de kitesurf.
On fait une prévision des vents.
C'est confirmé, pendant deux jours, ça ne sert à rien de vouloir faire du Sud.
Ils sont interloqués, par la puissance de l’Internet... 
Vifs d'esprit, il demande si on peut faire avec le smartphone... 
Oui par la Wifi, derrière un hôtel, quand tu demandes le code en douce... 
Ils ont un plan …

Voili, voilou, ma belle aventure voile.
J’ai passé 15 jours dans le sel. 
Je suis prêt à poursuivre, c’est topissime, tout ce que j’aime.
Quant à l’équipe de marins, on a boudé parfois, mais tout est huilé.
Ils abordent le tourisme naturellement. 
Quant à la mer, c’est naturel chez eux…

Je mets un diaporama en ligne.
Une vidéo suivra, sur ma semaine Vezo.
Mora, mora c’est-à-dire doucement, doucement, j’ai les rushs, les photos, la musique, l’idée, je n’ai pas encore le rythme, pour un montage que je veux ressemblant à mon plaisir.

Tarifs pour un € à 3480 ariarys, je ne fais pas les divisions :

C’est un bloc de 9 jours :
- location de la pirogue : 1000000 pour la navigation + le retour
- dodo sous tente ou hôtel, j’ai fait moit – moit + miam miam : 360000 ariarys les 9 jours + le retour
Le miam, miam ?
Riz, pâtes, pommes de terre, légumes, crudités, fruits acheté à Tuléar.
Poissons, oursins, poulpes, camarons, langoustes, suivant la chance du jour.
Adexi fait aussi le pain, pour le repas et les crêpes, pour le petit déjeuner, avec le miel local et le thé, cueillis plus au Nord.
- 25 L d’eau dans un bidon 27400 ariarys, j’ai bénéficié d’une promo
- pourboires : 140000 ariarys
dépenses comme ça, dont l’épopée Internet à Morombe : 114000 ariarys

1351) 9 jours en pirogue Vezo, Tulear – Morondava…
Tag(s) : #Voyage à Madagascar

Partager cet article

Repost 0