Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

hobby2Dans cet article : la savonnerie malgache déplore la concurrence étrangère.
Les savons importés sont moins chers…
Les pays pauvres, font comprendre des règles économiques, valables around the world.

Je vous en soumets deux.

1) Comment est ce possible, que l’Asie en général et l’île Maurice, arrivent à faire moins cher les savons 
La réponse est simple.
On est obnubilé, par le coût salarial de production.
Dans le coût salarial, Madagascar est dans le top five mondial.
Un autre vecteur baisse le coût de production , c’est le volume produit…
Dans ce cas de figure, Madagascar est mal positionné.

C’est par le volume de production, que les entreprises malgaches souffrent de la concurrence asiatique et chinoise…
On retrouve ce phénomène, partout dans le monde, parfois compensé, par une avance technologique, ce qui n'est pas le cas à Madagascar et en Afrique.

2) Comment est ce possible, que le voyage à Madagascar, soit plus cher qu’en Asie du Sud-Est 
On retrouve le volume, dans le prix du billet d’avion, quasi le double, pour un : Paris – Tananarive, que pour un : Paris – Bangkok.
Un autre segment sociétal rentre en jeu.
C’est le niveau de vie.
Quand je suis en Asie du Sud-Est, la vie est moins chère qu'en Europe, ici, et ici.
Je dépense l’équivalent d’un smic asiatique, en 10 jours de vacances en Asie du Sud-Est.
Je dépense l'équivalent d'un smic malgache, chaque jour de vacance à Madagascar.

La classe moyenne asiatique accède, depuis peu, aux loisirs.
Les promoteurs se sont intéressés, à ce marché juteux.
Ils proposent des structures adaptées, aux moyens financiers de la classe moyenne.
Ces structures me conviennent très bien.
A Hua Hin en Thaïlande, je loge dans un bungalow sur pilotis.
Il est en pleine mer, à 100 m de la plage... Pratique pour balayer le parquet non ajusté .
Un rêve de luxe inaccessible de 200 bath, c'est-à-dire 4,50 € la nuit, discount de 15 % à partir de la 8ème nuit .
A Madagascar, vous pouvez vivre que ponctuellement à la malgache.
Quand je suis chez Emilienne, j’offre la nourriture.
Bien que se soit simple, ça reste des repas de fêtes pour elle.
Je ne mange pas, ce qu’elle mange au jour le jour.
Vous regardez le bloc sanitaire, vous rêvez de constipation.
Vivre à la malgache oui, mais à la malgache aisée
Je finance les loisirs d'Emilienne, maintenant en classe moyenne.
Je lui ai acheté, à 30 ans, sa première robe neuve.
Elle ne connaissait que la balle de linge, de la friperie du coin.

Madagascar est cher, ça reste relatif, car les structures d’accueil sont prévues pour les vazahas.
On retrouve le même problème en Afrique.
Les prix sont plus chers, car ciblé sur une clientèle étroite.
Pour être précis : Madagascar, l'Afrique, ne sont pas chers.
Madagascar et l'Afrique, par pauvreté, ne sont pas concurrents de l'offre asiatique, pourtant plus aisée.
Je ne prends pas en compte, pour cette démo, l'instabilité du continent.

Il y a deux façons d’aborder Madagascar :
- e
n voyageur, Madagascar fait parti des pays de la planète.
Je veux connaître Madagascar
- e
n vacancier, Madagascar est sur la ligne imaginaire tropicale.
Je réalise mon rêve tropical.

Dans ce cas, la ligne imaginaire passe, par de nombreux pays similaires en beauté.
Comme ils sont plus développés et donc plus riches, paradoxe, ils proposent des accueils plus accessibles financièrement…

Je ne suis pas économiste ou alors, comme ma philosophie, de bazar. 
C'est un ressenti de voyages.
Y a-t-il des économistes, dans mon lectorat, pour commenter .
Des économistes ou des " ressenteurs ", j’ai besoin de mon volume, de commentaires quotidiens .
Mais au faite, ai-je un lectorat et dans quelle étagère .

Tag(s) : #Voyage à Madagascar

Partager cet article

Repost 0