Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’atterri à Nosy Be volontairement, pour aller plus rapidement à mon objectif de l’année.
Seule la compagnie Air Austral permet cela.
Au petit matin, je quitte Ambatoloaka en taxi, destination le port de Hellville, pour un transfert à Ankify en coque rapide, un taxi brousse classique, montant sur Diego, me déposera à Ambilobe, début de la RN 5 A.
Surprise à Ankify, Sweet Baby, son sourire et son écran plasma part aussi pour Vohemar + 2 jours de pirogue, livrer l’écran à ses parents, dans sa brousse de naissance.
On fera le voyage ensemble, elle racontera 1000 fois son vol magique.

Ambilobe est atteint en deux heures, 120 Kms, par une jolie route goudronnée et pas encore abimée.

A l’arrivée, plusieurs taxis brousse 4* 4 nous proposent des places, pour Vohemar.
Mes craintes se confirment, les taxis brousses, sans raison logique, partent à 16 heures et font la piste de nuit, pour arriver vers 4 heures du mat à Vohemar et vers 8 heures à Sambava…
Egoïstement, je pense que ce n’est pas bon pour ma vidéo et autres photos .
Je réserve donc deux places à l’avant, cette année je m’offre ce luxe… Je m’aperçois après coup, que ce luxe de + 18,96 € change la vie du tout au tout .
Embarquement 15H30, départ 16 H, on chemine sur une route établie, elle est juste et magiquement en terre rouge.
Le problème d’ailleurs vient de là.
En saison des pluies, c’est un grand bourbier.
Les passages continuent de véhicules défoncent la route.
Je vous laisse imaginer et voir en photo, l’état de la piste une fois sèche.


Il y a des endroits dans le monde ou vous dites : ben ce n’est pas possible autrement, vue la configuration.
L’impression qui se dégage sur cette route est : avec une volonté politique, l’importance économique de cette région, son désenclavement par une route décente est facilement réalisable.
La structure est là elle demande un nivellement régulier et le goudronnage est accessible, ce n’est qu’un verrou de 160 Kms en attente d'une volonté politique non corrompue.


J’en suis là, dans ma politico – philosophie, quand je m’aperçois, que notre chauffeur est un chauffard maladroit, buveur de bière, mangeur de kat.
 
Certes, les synchros de boite sont fluctuant, mais il ne sait pas les trouver et à chaque changement de vitesse, il perd l’élan emmagasiné.
Ce qui devait arriver, arrive…
La nuit est là, le kat et la bière n’arrange rien, on prend un trou comme une baignoire, on casse la jante.

Tout le monde descend, les goujons, de la roue remplaçante, ne sont pas bons, on passe 2 heures dans la pampa…
C’est réparé, mais monsieur le chauffeur est fatigué, il refuse que son mécano le relaie et nous voilà dormant dans la pampa…
Je reconnais que le lever du soleil, sur une terre ocre, est de toute beauté.
On a fait 90 Kms en 12 heures.
On reprend la route dans des décors sympas et aventureux.
On passe les verrous à l’arrache. 
A chaque village, on vérifie les goujons et on remplit le radiateur d’eau.

A 10H30, on est à Daraina, village Far West et donc minier.
On aperçoit des chercheurs de saphirs en charrette à zébu.
Un direct live, sur la petite maison dans la prairie, version virile et THB, la bière locale .

Lors du dernier verrou, un camion patine et bloque le passage.
Il se fait remorquer par un collègue.

Notre idiot de conducteur, arrête le 4*4 pile dans la trajectoire.
Si le cordage lâche, on se paie le camion.
Je couine, la trajectoire est la base de tout et un minimum pour un chauffeur. 
Je descends, suivit des autres passagers qui commencent à s’énerver, sur notre besogneux de la brousse.

La piste ce dégage et nous arrivons à Vohemar à 14 H…
22 heures de voyage, moins 8 heures de dodo, moins deux heures de panne, ça fait 12 heures, c’est le temps que j’avais mis, avec une 505 break, en 2006 et dans l’autre sens.
C’est le temps, pour les 160 Kms du parcours en saison sèche.

En saison des pluies 
Ce n’est pas quantifiable.


Le proprio du véhicule est à l’arrivée…
Son chauffeur se fait rhabiller pour l’hiver… Par tous les passagers...
 
Sweet Baby me dit au revoir et à bientôt sur Nosy Be, vazaha qui vole sur l’eau…
On fait bisous ila, ila.
Bisous ila, ila .
C'est bisous sur une joue, puis sur l'autre...
J'ai créé une variante, je fais : bisous ila, ila, là ...
Je vous laisse fantasmer .

La soeur d’Emilienne et son adresse Facebook vient me chercher : Tonga Soa Vohemar, Pierre.

Tarifs : 1 € = 2900 ariarys

- Ambatoloaka – Hellville en taxi : 20000 ariarys = 6.89 €
- Hellville – Ankify en coque rapide : 10000 ariarys = 3.44 €
- Ankify – Ambilobe en Mazda 14 places :10000 ariarys = 3,44 €
- Ambilobe – Vohemar en taxi brousse 4*4 : 55000 ariarys = 18,96 € * 2 donc
- Hôtel à Vohemar : 31000 ariarys = 10,68 €, pour un bungalow sympa et sanitaire correct.

22 photos chronologiques, la vidéo plus tard.
ambilobe1.jpgambilobe2ambilobe3ambilobe4ambilobe5ambilobe6ambilobe7b.jpgambilobe8ambilobe9ambilobe12ambilobe11ambilobe13ambilobe10ambilobe14ambilobe15ambilobe16ambilobe17ambilobe18ambilobe19ambilobe20ambilobe21ambilobe22b.jpg

Tag(s) : #Voyage à Madagascar

Partager cet article

Repost 0