Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma photo qui parle...

Ma photo qui parle...

Les gens de Belo...
Les gens de Belo...

Les gens de Belo...

La vie à Belo...
La vie à Belo...
La vie à Belo...
La vie à Belo...

La vie à Belo...

Belo sur Tsiribihina, j’y suis en 2000, sur les traces de mon oncle, planteur de tabac à Belo sur Tsiribihina, voir la balade de dimanche dernier.
Belo sur Tsiribihina, j’y arrive après 8 jours de canoé, sur la rivière Tsiribihina.
Comme après chaque aventure, quand vous arrivez dans le bourg final, il vous parait chatoyant et abondant.

Je n’ai que des bons souvenirs, à Belo sur Tsiribihina.
Une sous-préfecture abandonnée, c’est un pléonasme.
Des vestiges colons, sur des maisons décaties.
Une vie nonchalante, rythmée par le fleuve et son bac, qui la relie à la route de Morondava.

Belo sur Tsiribihina est un hub touristique.
C’est : 
- la fin de la descente de la rivière.
- le dernier village allant aux Tsingys.
- les derniers préparatifs, avant d’affronter, en 3 jours de camion brousse, le hors-piste de Maintirano.

Vous voulez me connaitre ?
Belo sur Tsiribihina, prononcez Bééélo sur Tsiribine, c’est l'image d'illustration, tout en haut.
Je la regarde de multiples fois, elle me parle.

Tag(s) : #Voyage à Madagascar

Partager cet article

Repost 0